Autres collections

Antonin Artaud

Le Théâtre et la Peste

Suivi de Lettres de Rodez

Préface de Michéa Jacobi / Peintures de Michel Serre  

Collection : Hors collection
14 × 22 cm, 80 p., illustrations, 2020.
ISBN 978-2-86364-367-9
Prix : 12 €

  • Imprimer la fiche

Funeste commémoration de la grande peste qui frappa Marseille en 1720, un nouveau virus se propage sur la planète. C’est sur la première, qui décima sa ville natale au xviiie siècle, qu’Antonin Artaud écrivait en 1934. Pourtant, relu au prisme de l’actuel contexte épidémique, c’est de notre civilisation vacillante que le texte de ce génial insurgé semble tracer le tableau.
Pour celui dont l’œuvre entier navigue entre surréalisme et folie, la peste est le signe d’un désordre plus vaste que l’enchevêtrement des corps putréfiés. Comme le théâtre déborde la scène, la peste dépasse le microbe. La peste, comme le théâtre, est le temps de la démesure ; des forces et des possibilités se libèrent, qui nous arrachent collectivement à l’inertie et font tomber les masques.
Puissante, visionnaire, la prose d’Artaud vient interroger en creux le devenir de nos sociétés moribondes ; notre devenir.
En mettant à nu nos fragilités et nos errements, la pandémie actuelle aura-t-elle une vertu cathartique qui « nous rendra à tous l’équivalent naturel et magique des dogmes auxquels nous ne croyons plus » ?