Collection Eupalinos / MUS

Billie Holiday

Lady Sings the Blues

Lady Sings the Blues

Traduit de l'américain par Danièle Robert.  

Collection : Eupalinos / MUS
15 × 23 cm, 176 p., 2002 [20092, 20133].
ISBN 2-86364-619-2
Prix : 12 €

  • Imprimer la fiche
  • Un extrait 

« Papa et maman étaient mômes à leur mariage‑ : lui dix-huit ans, elle seize‑ ; moi, j’en avais trois.
Maman travaillait comme bonne chez des Blancs. Quand ils se sont aperçus qu’elle était enceinte, ils l’ont foutue à la porte. Les parents de papa, eux, ont failli avoir une attaque en l’apprenant. C’étaient des gens comme il faut qui n’avaient jamais entendu parler de choses pareilles dans leur quartier à Baltimore. Mais les deux mômes étaient pauvres, et quand on est pauvre, on pousse vite. »
C’est ainsi que débute ce récit autobiographique de Billie Holiday, tendu de bout en bout, écorché comme l’a été cette voix à nulle autre comparable‑ ; un témoignage sur une existence faite d’épreuves que ponctuent le viol, la misère, la prostitution et la prison, la drogue et l’alcool… et, toujours, le racisme.
Un des plus beaux textes de musicien, qui dit comment brûler sa vie dans une Amérique blanche.