Nouveautés

Actualités



expositionRetour ligne manuel
ARMELLE CARON

LÈVE LE VOILE

SUR SES

56 CHAMBRES

Retour ligne manuel
du 25 mars au 23 juin 2017
Retour ligne manuel

performance en direct
le samedi 25 mars à partir de 11 heures

électroacoustique live par Charles Bascou
vernissage présentation et dédicace du livre ChambresRetour ligne manuel
Retour ligne manuel


Retour ligne manuel

Éditions ParenthèsesRetour ligne manuel
72, cours Julien / 13006 Marseille
Retour ligne manuel

Retour ligne manuel

Retour ligne manuel

/////////////////////////////////////////////Retour ligne manuel

Rencontres / Signatures


  • Alexandre Pierrepont
  • La Nuée, l’AACM, un jeu de société musicale
  • ► Musée du Quai Branly, Atelier 2, Paris, le jeudi 15 décembre 2016 de 19:00 à 20:30.
  • ► le 11 mai à partir de 18 heures au 616 W Fulton #411 Chicago IL 60661, USA. Réservation indispensable : affcchicago@gmail.com.

► Chez Selmer au 18 rue de la Fontaine au Roi, 75011 Paris, lundi
1er février 2016 de 19 h à 19 h 45, suivie d’un concert du quatuor, avec Pierre-Antoine Badaroux, Jean-Luc Guionnet, Daunik Lazro et Joe McPhee.

Marnes, volume 4

Rencontre avec Éric Alonzo, Paul Bouet, Sébastien Marot

► Librairie Volume, Paris, mardi 6 décembre 2016, 19 h 30.


  • Marcel Roncayolo, Sophie Bertran de Balanda
  • Le géographe dans sa ville

► Librairie Pantagruel, 44, rue Paul-Codaccioni, 13007 Marseille, le vendredi 25 novembre 2016 à 18 h 30.

► Librairie Archilib, 21 place des Terreaux, 69001 Lyon, le jeudi 20 octobre 2016 à 18 h 30.

► Librairie Jeanne Laffitte, Les Arcenaulx, 25, cours d’Estienne d’Orves, 13001 Marseille, le vendredi 23 septembre 2016 à 18 h.

► Musée d’Histoire de Marseille, samedi 10 septembre à partir de 14 h.

  • Jean-Charles Depaule
  • L’impossibilité du vide, Une anthologie littéraire des espaces de la ville

► Librairie Mollat, 11 rue Vital-Carles, 33000 Bordeaux, vendredi 25 novembre 2016 à 18 h.

► Confluence, 190 boulevard de Charonne 75020 Paris, mercredi 1er juin, à 20 h 30

Caroline Maniaque

  • Marie-Claude Bénard
  • La sortie au cinéma, Palaces et ciné-jardins d’Égypte, 1930-1980

► Librairie Petite Egypte, 35 rue des Petits Carreaux, 75002 Paris, vendredi 24 juin, à 18 h 30

  • Caroline Maniaque
  • Go West ! Les architectes au pays de la contre-culture

► La Friche de la Belle de Mai à Marseille, salle du Grand Plateau, le jeudi 26 mai 2016 de 18h à 20h. 

► Librairie Mollat, Bordeaux, 6 mars 2015, 18 h 30, avec Jean-Paul Jungmann

► Cité de l’architecture et du patrimoine, Paris, 19 février 2015, 18 h 30.

► Ecole d’architecture de Normandie, 20 novembre 2014, 18 h.
► Ecole d’architecture de Grenoble, 6 novembre 2014, 18 h.
► Librairie Volume, Paris, 25 septembre 2014, 19 h.

  • Élisabeth Pélegrin-Genel
  • Comment (se) sauver (de) l’open space ?
  • ► Librairie Volume, Paris, le jeudi 14 avril 2016, à partir de 19 h 30.

  • Gérard Pénot
  • La ville au corps à corps, Gérard Pénot, Grand Prix de l’urbanisme 2015

► Librairie Archilib, 21 place des Terreaux, 69001 Lyon, le mardi 22 mars 2016 à 19 h.

  • Antoine Pecqueur
  • Les espaces de la musique

► Avec Christian de Portzamparc, avant le concert du Klangforum de Vienne, MC2, avec la librairie Le Square, 4 rue Paul Claudel, 38000 Grenoble, le 9 mars 2016 de 19 h 45 à 20 h 30.

► Librairie Texture, 94 avenue Jean-Jaurès, 75019 Paris, le mercredi 2 mars 2016 à 19 h 30.

► Avec Paul Andreu, Archilib, au 21 Place des Terreaux, 69001 Lyon, le 4 février 2016, à 18 h 30.

► Aux Folles Journées de Nantes, avec la librairie Durance, La Cité, Centre des congrès de Nantes, 5, rue de Valmy, 44000 Nantes, le 5 février 2016 de 18 h à 19 h.

► Avec Thierry Fouquet, directeur de l’Opéra de Bordeaux, Librairie Mollat, 11 rue Vital-Carles, 33000 Bordeaux, le 12 février 2016 à 18 h.

► Librairie Le Quai des Brumes, 120 Grand-Rue, 67000 Strasbourg, le 18 février 2016 à 19 h.

  • Michéa Jacobi
  • Le piéton chronique

► École nationale supérieure du paysage, 31, boulevard d’Athènes Marseille 1er, salle Cézanne, jeudi 5 novembre 2015, 18 h

  • Virginie Picon-Lefebvre, Cyrille Simonnet
  • Les architectes et la construction

► École d’architecture de Marseille-Luminy, lundi 9 novembre 2015, 18 h 30

► Librairie Archipel, Lyon, 9 décembre 2014, 18 h 30.
► Librairie Volume, Paris, 14 octobre 2014, 19 h.

  • Anne-Sophie Clemençon
  • La ville ordinaire, Généalogie d’une rive, Lyon, 1781-1914

► Centre De Culture Urbaine, Lyon, mardi 20 octobre 2015, 18 h 30 - 20 h.

► Librairie Archipel Centre De Culture Urbaine, Lyon, 31 mars 2015, 18 h 30.

  • Guillaume Monsaingeon
  • Villissima

►Archipel Centre De Culture Urbaine, Lyon, samedi 24 octobre 2015, à 11 h - 12 h 30 ; avec Rajak Ohanian.

► Librairie L’échappée belle, 7, rue Gambetta, Sète, vendredi 16 octobre 2015, à 18 h 30 ; avec Armelle Caron.

► École nationale supérieure du paysage, 31, boulevard d’Athènes Marseille 1er, salle Cézanne, mercredi 9 septembre 2015, à 18 h.

► FRAC, Centre de documentation, Marseille, samedi 29 août 2015, à partir de 17 h 30.

  • Nicolas Bruno Jacquet
  • Le langage hypermoderne de l’architecture

► École d’architecture de Marseille-Luminy, Grand Amphi, jeudi 8 octobre 2015, 18 h 30

Librairie Imbernon, Le Corbusier, Marseille, samedi 7 février 2015, 11 h 30

► Librairie Flammarion, Centre Pompidou, 16 octobre 2014, 18 h 30
► Librairie Archipel, Lyon, 14 octobre 2014, 18 h 30.

  • Alain Nahum et Jean Klépal
  • Émergences, regards sur la ville

► Forcalquier des Livres et la librairie La Carline, le samedi 17 octobre à 10 h au Garage Laurent et le dimanche 18 octobre à 16 h 30 à la Maison du tourisme.

Librairie Histoire de l’Œil, Marseille, vendredi 5 juin 2015, 19 h.

  • Houri Varjabédian
  • Nos terres d’enfance "Ecrire la disparition"

► Librairie Goulard, Aix-en-Provence, vendredi 25 septembre 2015, 18 h 30. Avec Nathalie Espérandieu.

► Librairie Prado Paradis, Marseille, mardi 9 juin 2015, 17 h 30.

  • David Mangin
  • Desire Lines

Ecole du Paysage, Marseille, mercredi 17 juin 2015, à 18 h.

► Librairie Mollat, Bordeaux, jeudi 9 avril 2015, à 18 h (avec
Jean-Marc Offner, ingénieur-urbaniste et politologue, directeur général de l’a-urba).

► Librairie Volume, Paris, jeudi 2 avril 2015, à 19 h. Exposition de carnets du 2 au 15 avril.

► Librairie Ombres Blanches, Toulouse, vendredi 20 mars 2015, à 20 h 30 (avec Alain Garès).

► Librairie Flammarion, Centre Pompidou, Paris, 14 mars 2015, de 17 h à 19 h.

► Librairie Histoire de l’Œil, Marseille, 20 février 2015, 19 h.

  • Jean-Charles Depaule
  • À travers le mur

► École d’architecture de Marseille-Luminy, Grand Amphi, lundi 4 mai 2015, 18 h 30

► École d’architecture, Tétouan, 15 janvier 2015
► Librairie Les Colonnes, Tanger, 16 janvier 2015

  • David Mangin
  • Du Far West à la ville, l’urbanisme commercial en questions

► Librairie Le Genre urbain, Paris, 11 mars 2015, à 20 h.

  • Patrick Donabédian
  • L’âge d’or de l’architecture arménienne

► Maison de la Région - La Canebière - Marseille, Conférence : “Le génocide, pourquoi, comment“ par Patrick Donabédian, lundi 13 avril à 19 h.

  • Jean-Jacques Terrin
  • Le Projet du projet

► Caisse des Dépôts, Paris, 10 décembre 2014, 17 h.
► Librairie Le Genre urbain, Paris, 29 octobre 2014, 20 h.

Marie-Claude Bénard

chez Paula Jacques (Cosmopolitaine, France Inter),
présentant "Le sortie au cinéma, palaces et ciné-jardins d’Egypte, 1930-1980".

http://www.franceinter.fr/player/reecouter?play=1289421

//////////////////////


Mehdi Zannad
FANTÔMES DE VILLES
dessiner l’architecture

du 23 avril au 16 juillet 2016

vernissage le samedi 23 avril à partir de 11 heures

« Je grave Los Angeles, Créteil ou Marseille.
Les gravures de “Fantômes de villes” sont les temps d’arrêt de
séquences urbaines, dont les sujets ont arrêté mon regard d’architecte. Les feuillets imprimés à l’atelier dialoguent avec les relevés in situ des carnets de villes. Flashes figeant l’infini d’un territoire plus vaste, rêvé, dont la source, photographique, redevient dessin. L’accident se mêle à la minutie. Le paysage se construit, raviné dans la plaque de cuivre, elle-même paysage quand on l’observe de très près : le métal forme des massifs microscopiques. Au rythme des plongées chronométrées dans les bains d’acide, le fil du dessin se perd à mesure que le vernis protecteur recouvre les plages d’aquatinte. Après plusieurs jours, l’intention initiale se dilue, le modèle s’évapore et du tirage resurgit brutalement son souvenir. »

 
Éditions Parenthèses
72, cours Julien / 13006 Marseille

www.editionsparentheses.com

en ligne, Mehdi Zannad dessine un "Carnet de ville" :

https://vimeo.com/162650804


/////////////////

La sélection Noël de Télérama a choisi Desire Lines de David Mangin, 1120 pages, 1200 dessins.

« À quoi rêve un architecte urbaniste entre deux avions, deux chantiers ? David Mangin, lui, sort son crayon, croquant un passant, un détail, une façade, l’enfilade d’une rue… Autant d’images qu’il rattache à une citation littéraire, des repères historiques, une pensée fugace. À la fois personnel et universel, ce gros carnet de voyage offre une réflexion sensible sur le vaste monde et sur les constructions humaines. » Télérama, décembre 2015.


A propos du Langage hypermoderne de l’architecture de Nicolas Bruno Jacquet :

”Le postmoderne est mort, vive l’hypermoderne ! Avec ce grand voyage dans l’univers inventif de l’architecture contemporaine, ce livre savant, parfaitement illustré, répertorie toutes les audaces qui aujourd’hui se construisent : blob avachi, oursin hérissé, zig-zag furieux, pastiche paroxystique, c’est le grand retour du maniérisme. Pour le pire ou le meilleur ? On en reparlera dans vingt ans…” Télérama, décembre 2014.



exposition de photographies

Pierre Ciot

Les balades urbaines du fauteuil

à l’occasion de la parution du livre


Humanités, portraits de famille

du 20 septembre au 15 novembre 2014


vernissage le samedi 20 septembre


à partir de 11 heures

Éditions Parenthèses
72, cours Julien / 13006 Marseille

Pierre Ciot (né en 1956) est photographe, journaliste reporter indépendant, membre de l’association Divergence-Images. 
Après une carrière dans la presse (afp et Viva notamment), il s’est consacré à des travaux personnels le plus souvent fondés sur de grandes séries. 
Il a été lauréat du prix “Air France / Ville de Paris” avec des photographies réalisées à Varsovie sous la direction de Jean-Philippe Charbonnier qui ont été exposées à la Maison de l’Europe dans le cadre du Mois de la photo à Paris. À l’occasion de la Biennale de Barcelone en 1985, il a participé à l’exposition collective de jeunes créateurs marseillais.
Le passage à l’an 2000 a été le prétexte d’une série de 2 000 portraits de personnes nées à Marseille. Ce travail a fait l’objet de plusieurs expositions et d’une publication (Nés à Marseille, Parenthèses, 2001).

« Que s’il s’assoupit ​dans une position encore plus déplacée et divergente, par exemple après dîner assis dans un fauteuil, alors le bouleversement sera complet dans les mondes désorbités, le fauteuil magique le fera voyager à toute vitesse dans le temps et dans l’espace, et au moment d’ouvrir les paupières, il se croira couché 
quelques mois plus tôt dans une autre contrée. »
Marcel Proust

Du côté de chez Swann (À la recherche du temps perdu
 


JPEG - 287.6 ko
JPEG - 288.5 ko


 


 


 


 

Exposition Alfons Alt

KONTAKTE
cyanotypes

exposition du 23 novembre 2013
au 22 février 2014

 

vernissage le samedi 23 novembre à partir de 11 heures

>>> ÉDITIONS PARENTHÈSES
72, COURS JULIEN — MARSEILLE
métro Notre-Dame-du-Mont
téléphone : 0 495 081 820
info@editionsparentheses.com


Un parcours singulier

Né en Bavière, non dans les montagnes mais au bord du Danube (ce fleuve que les chansons disent si bleu), Alfons Alt est issu d’une famille d’ébénistes. Il a quitté son pays pour venir s’installer près des ocres de Roussillon et se perfectionner dans l’art qu’il avait choisi sous la houlette de Jean‑Pierre Sudre, maître de la nature morte et des matériographies. Manipulant d’abord des techniques industrielles, onéreuses et sophistiquées, il est peu à peu et par mille chemins revenu à des pratiques plus élémentaires et plus mystérieuses à la fois. La chambre, la plaque, les pigments pour le tirage sont devenus les trois piliers de son travail. Dans une continuelle expérimentation, il cherche, entre les offrandes incertaines du hasard et une science qu’il se constitue patiemment, la bonne couleur, le bon papier et le bon procédé pour la bonne image. Les vues de Marseille, les paysages industriels et les familles en tong qu’il présente ici ont été réalisés grâce au ferricyanure de potassium et au citrate ferrique. Ce sont ces substances chimiques et ces pigments qui leur donnent ce bleu qui se promène quelque part entre celui de Klein et celui de Monory. Et si vous trouvez à cette couleur et cette technique quelque chose d’ancien, sachez bien que ce n’est jamais le monde qui change, mais seulement la façon dont les artistes s’acharnent à le représenter.
Michéa Jacobi