Eupalinos

Giulio Carlo Argan

Walter Gropius
et le Bauhaus

Traduction de l’italien par Elsa Bonan,
présentation de Marie Bels.  

Collection : Eupalinos / A+U
15 × 23 cm, 224 p., illustrations, liste des œuvres, bibliographie, index, 2016.
ISBN 978-2-86364-673-1
Prix : 18 €

  • Imprimer la fiche
  • Un extrait 

Grand architecte et théoricien moderne, Walter Gropius fut aussi le fondateur et le premier directeur de l’école du Bauhaus de 1919 à 1928. Inscrite dans la crise allemande de l’entre-deux-guerres, cette institution se propose comme un instrument de réforme visant à créer un modèle social inédit pour fonder un rapport positif entre l’artiste et la société, entre l’art et la technique. Cette recherche d’une finalité sociétale et éducative différente est perçue comme l’indispensable outil de construction d’une nouvelle civilisation, plus juste, plus équitable et moins violente. En 1933, le régime nazi mettra un terme à cette expérience intellectuelle et artistique qui marquera néanmoins en profondeur tous les domaines de la création au xxe siècle.
L’historien de l’art italien Giulio Carlo Argan analyse avec enthousiasme l’œuvre et, plus largement, la pensée et la personnalité de Walter Gropius pour qui design industriel, architecture et urbanisme sont unis et traversés par une même valeur civique. Depuis sa première publication en 1951, cet essai n’a cessé de susciter des exégèses qui en font l’ouvrage historique et critique de référence sur l’une des figures centrales du Bauhaus.
« Nous formons une nouvelle communauté d’ouvriers, sans distinction de classe. Distinction qui dresserait un mur d’arrogance entre l’artisan et l’artiste. Nous concevons et créons ensemble le nouvel édifice de l’avenir qui embrassera archi­tecture, sculpture et peinture dans une seule unité et qui, s’élançant vers le ciel, surgira des mains de millions de travailleurs, comme le symbole cristallin d’une foi nouvelle. » (Manifeste du Bauhaus, 1919)