Collection Eupalinos / A+U

Peter Collins

L’architecture moderne

Principes et mutations, 1750-1950

L'architecture moderne

Traduit de l'anglais et annoté par Pierre Lebrun, préfaces de Kenneth Frampton et François Loyer.  

Collection : Eupalinos / A+U
15 × 23 cm, 488 p., illustrations, biographies, index, 2009.
ISBN 978-2-86364-650-2
Prix : 22 €

  • Imprimer la fiche
  • Un extrait 


Cet ouvrage de référence de Peter Collins, déjà traduit dans de nombreux pays, est une œuvre pionnière autour de l’histoire des doctrines du mouvement moderne qui couvre un très large champ tout en restant ouverte à une vision critique toujours enrichissante. Son corpus de références croise la littérature, l’histoire, la sociologie, l’histoire de l’art, l’archéologie, l’esthétique…
« Ce livre se veut plus une histoire de la pensée architecturale qu’une histoire de l’architecture elle‑même… Son intention est de donner un aperçu de ce que les architectes ont tenté d’accomplir depuis le début de l’époque moderne plutôt que d’analyser le style de toutes les constructions édifiées… À la différence de l’approche historique la plus orthodoxe consacrée à l’architecture moderne, il n’écarte pas les doctrines du xixe siècle… Au contraire, il demande au lecteur de décider par lui‑même quelles sont les idées modernes valables et quels aspects des théories du xixe siècle ont été négligés et rejetés sans raison. De cette façon, cet ouvrage ouvre la voie à l’élaboration d’une philosophie architecturale dans l’esprit d’un véritable éclectisme. » [Peter Collins]
« On ne remerciera jamais assez Pierre Lebrun d’avoir osé s’attaquer à la transposition en langue française de cet ouvrage essentiel — mais si particulier pour qui n’aurait pas compris qu’il joue en permanence sur le reflet du présent dans le passé. On pourra maintenant le lire et le comprendre dans toute la finesse de son interprétation de l’architecture. L’histoire de l’art du xxe siècle y gagnera, autant que celle du siècle précédent. » [François Loyer, extrait de la Préface]
« Cette histoire des doctrines du mouvement moderne, qui couvre un champ très large, est animée par la force d’une critique acérée. Sa singulière originalité réside dans la façon dont Collins interroge le rôle fondamental joué, durant les deux derniers siècles, par les formes structurales dans l’évolution de l’architecture moderne. » [Kenneth Frampton, extrait de la Préface].